à venir

A venir

Hector Rozenthal est ailleurs

 

Conçu, mis en scène et avec Guy Louret

En création à Tonneins le 4 novembre 2016

Puis en tournée pour la saison 2016-2017

Spectacle soutenu par le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne

 

 

 

C’est la vie d’un homme, qui a vu sa valise traverser sa vie avec lui. Chaque façon de la faire pour aller quelque part, de la défaire quand on est arrivé, et puis la redéfaire à nouveau, une fois revenu. Comme autant d’histoires, de grands voyages, ou des petits, ceux qui marquent éternellement, et qui ne sont pas forcément liés à la grande Histoire. Moments de joie ou de tristesse. Enfin c’est une balade qui a pour ambition de divertir, rêver, et rien d’autre, au fond. Si, peut-être, comme une envie de rire, en éclairant ces bribes de mémoire, où l’on réalise que « le temps a passé » et comme à la foire à la brocante, en y regardant bien, on trouve toutes sortes de bibelots passionnants.

Ribochon, le Lot-et-Garonne pour les Mules

 

Conçu par Guy Louret, mis en scène par Lucy Harrison

Avec Guy Louret

En création au théâtre de verdure de Tonneins

le 19 août 2016

 

 

 

 

Quand Ribochon revisite l’histoire pour expliquer d’où ça nous vient d’être ce que nous sommes. Il peut aller profond, jusqu’à Neandertal et l’homo-sapiens, le génie des coteaux et ceux de la plaine. Il fait visiter tout, même la Guerre de Cent Ans.

Le seigneur de Sainte-Livrade qui disait : «moi je me mets sous la protection des anglais», et celui de Pujols qui disait: «moi je me mets sous la protection du Roi de France», et alors ils allaient voir le Seigneur du dessus, celui de Marmande pour l’Anglais, ou celui d’Agen pour les autres, pour faire un peu les tapineuses, pour dire «moi je suis avec toi», et puis de temps en temps ça pétait, mais c’était pas des anglais qui venaient nous foutre sur la gueule, c’était entre nous, et de toute façon quand ils venaient, les anglais, c’était des normands, alors. Enfin des histoires d’envahisseurs envahis, et ce qui est enthousiasmant et qui fait dire que l’histoire à de beaux jours devant elle, c’est que de nos jours, tu retrouves la même chose.

Ribochon n’en finit pas de se sentir une sorte de Michel Serre, il explique qui est descendant de Vercingétorix, de Clovis et du bon roi Dagobert et la culotte à l’envers, il en connaît qui se retournent, pas des culottes mais des vestes. Il est sûr, il sait comment il faut s’y prendre, pour s’installer en Lot-et-Garonne. Du notable au ramasseur de prunes, il fait visiter. Alors est-ce que vous vous reconnaitrez ? Forcément, on y est dedans, tous, et même lui, Ribochon, ce reste d’Ostrogoth Gascon, il y est avec toute sa cervelle bouillante et collée au béret.

 

L’Anconitaine

 

Une création de la compagnie «Les Comédiens en Agenais»

Distribution en cours

En création au théâtre de Tonneins le 08 avril 2017

Puis en tournée pour la saison 2016-2017

Spectacle soutenu par le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne

 

 

 

Comment récupérer sa femme qui est partie avec un gars plein d’argent et qui vit dans un palais de la somptueuse cité de Venise. Quand on est un misérable gueux qui revient de guerre, plutôt rustre, et que la douce et belle jeune fille qui a tout compris de la vie ne veut plus s’en laisser compter. Pour le savoir, il faut voir cette adaptation nouvelle de la pièce de Ruzzante.

Celui que Dario Fo considérait comme : «le plus grand auteur que l’Europe ait connu pendant la Renaissance avant l’arrivée de Shakespeare». Ruzzante, c’est aussi le véritable créateur des personnages de la commedia dell'arte. Il met en scène comme personne les gens du petit peuple, ceux qui deviendront les Arlequin le plus gai avec Colombine, les Zannis, Scaramouche le bretteur, Pantalon le vieux pénible, et toute cette galerie de personnages qui permettront aux auteurs de leurs temps de faire rire de tout sans se retrouver en geôle. C’est une modernisation de cet art de la satire que nous proposons aux spectateurs, parce que malgré les formidables inventions de notre temps, il y a toujours des riches et décidément beaucoup de pauvres. Ruzzante, c’est celui qui par la force de ses traits et l’audace de son esprit savait faire rire, même ceux qui avaient le ventre vide.

 

Jazz Me

 

Conçu et mis en scène par Lucy Harrison

Avec Lucy Harrison

accompagnée au piano par Franck De Lassus

Prochaine représentation le 10 mars 2017

au théâtre de Tonneins

 

 

 

 

Le Jazz est comme ces choses perchées là, dans un coin de nos rêves, que l’on invoque quand l’humeur est au rendez-vous. Comme un film de Rita Hayworth, un voyage à Harlem, une robe du soir, un bon cigare, un Bourbon glace, un après-midi d’été…

Quelques notes indolentes, un air, une voix… qui dit tout est là, il fait bon, embrasse-moi… Jazz Me !

Juste une petite heure… Jazz Me !

De Stormy Weather à Summertime, en passant par Lover Man, jusqu’à EverytimeWe Say Goodbye… Jazz Me !

Un verre à la main, puis si le soleil est là, quelques airs qui aèrent, une heure de douceur en fin d’après-midi…

Jazz Me !

 

 

L’album Jazz Me enregistré au Studio Ferrari est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement telles que Deezer, Itunes, Amazon, Napster,… Une sélection de 12 titres extraits du spectacle et accompagnés par Franck De Lassus au piano, Pascal Celma à la basse, Stéphane «Bouts» Boutinaud à la batterie et avec la participation de Florian Digne au piano sur les titres «Loverman» et «Besame Mucho».

 

 

Liste des titres :

1 - Easy Street

2 - StormyWeather

3 - Summertime

4 - All That Jazz

5 - Black Coffee

6 - Loverman

7 - At Last

8 - BesameMucho

9 - EverytimeWe Say Goodbye

10 - Stand By Me

11 - Cry Me a River

12 - I Just WannaMake Love to You

 

Copyright © Guy Louret

Design : www.creations-homa.com